Du lien sur-mesure au fil de l'emploi

en région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Paroles
d'employeur
Paroles
de candidat
Chiffres
et mesures

Un accompagnement à la carte Paroles d'employeur

Rémi Roigt, gérant d'une franchise Burger King

84 - Orange

Pour recruter les 80 salariés de son nouvel établissement Burger King à Orange, Rémi Roigt s’est naturellement tourné vers Pôle emploi.

L’enjeu était de réaliser un recrutement conséquent dans un temps relativement court. Compte tenu du nombre personnes à sélectionner pour des postes de managers et équipiers, et de la contrainte temps, la tâche ne paraissait pas aisée. « D’autant plus qu’Orange n’est pas une ville universitaire, comme Avignon, qui dispose d’un vivier de candidats potentiels. Je n’avais pas de profils types en tête : je donne leur chance à tous les candidats. J’attends en revanche certaines qualités de leur part : la ponctualité, la fiabilité, l’envie de travailler et la capacité à évoluer au sein d’une équipe » précise M. Roigt.

« Je n’avais pas de profils types en tête : je donne leur chance à tous les candidats. »

Le second objectif était de former les futurs salariés aux process spécifiques à Burger King en amont de l’ouverture du restaurant. Si le volet pratique des formations, qui ont débuté cinq mois après le début des recrutements, était assuré par des prestataires extérieurs, l’agence Pôle emploi d’Orange a, quant à elle, pris en charge le montage des formations préalables au recrutement. « J’ai beaucoup sollicité l’équipe de Pôle emploi pour la diffusion des offres d’emploi, la présélection de profils pour les postes d’équipiers et de managers : ce premier filtre m’a permis de bénéficier d’un gain de temps précieux. » note Rémi Roigt. « Les candidats étaient très motivés, mais tous ne disposaient pas des savoir-faire requis. » Ces différents dispositifs proposés par Pôle emploi permettent une mise à niveau et une montée en compétences des futurs collaborateurs. « De mon point de vue, c’est très bénéfique pour eux, parce que cela permet de mettre en évidence des qualités et des talents qu’ils ne soupçonnaient pas. Ça l’est aussi pour l’employeur : nous disposons, à l’issue de cette formation, de salariés formés et immédiatement opérationnels » conclut M. Roigt qui envisage de s’adresser de nouveau à Pôle emploi, en vue de l’ouverture d’un deuxième restaurant Burger King, dans le Gard cette fois.

Le mot du conseiller

Morgan Aurilio, Conseiller entreprises au Pôle emploi d’Orange

« M. Roigt nous a contactés pour l’accompagner dans le recrutement de 80 salariés, avec l’objectif d’une ouverture 8 mois plus tard. Nous avons travaillé en contact étroit avec lui pour la réalisation des fiches de postes, la sélection de profils de candidats, l’accompagnement lors des entretiens au sein de l’agence... L’enjeu était aussi de coordonner les différents interlocuteurs en interne et en externe (Mission locale, structures d’insertion,...) et de ce point de vue aussi, cela a bien fonctionné. »

5 887
formations préalables au recrutement (POEI ou AFPR)
mises en place à fin septembre en région en 2021

La mesure

La formation préalable au recrutement

Les dispositifs de POEI ou d'AFPR consistent pour le demandeur d’emploi, inscrit, indemnisé ou non, à suivre une formation de 400 heures maximum pour acquérir les compétences nécessaires à l’obtention d’un emploi proposé par un employeur privé ou public. Le contrat prend différentes formes (CDI, CDD de 12ƒmois, contrat de professionnalisation en CDI ou CDD ou d’apprentissage d’au moins 12ƒmois). La formation est soit financée par Pôle emploi, soit cofinancée par l’OPCA de l’employeur. Pendant la formation, les demandeurs d’emploi ont le statut de stagiaire de la formation professionnelle et sont rémunérés par Pôle emploi.