Du lien sur-mesure au fil de l'emploi

en région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Paroles
d'employeur
Paroles
de candidat
Chiffres
et mesures

MISE EN BOUCHE VERS UN NOUVEL AVENIR Paroles de candidat

Marina WEISSENBACHER, En contrat de professionnalisation au Verger des Papes

CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE

D’origine russe, Marina Weissenbacher s’approprie un nouveau métier en France en contrat de professionnalisation, après une immersion préalable en entreprise organisée par Pôle emploi.

Arrivée en 2016 en France pour suivre son conjoint, Marina Weissenbacher admet que rebondir professionnellement n’a pas été aisé, bien qu’elle parle trois langues et possède une expérience de directrice marketing dans une station de ski en Russie. « J’ai envoyé plus de 400 mails sans succès » raconte-t-elle. Mais elle n’a jamais lâché et son horizon s’est éclairci. Elle sollicite le Verger des Papes, un établissement qui combine un restaurant et un caveau à Châteauneuf-du-Pape, afin d’y conduire une formation professionnelle. Son dirigeant, Philippe Estevenin, était en quête d’une personne pour accueillir les touristes et amateurs de vins, les conseiller et les renseigner tout en s’occupant du caveau. Frédéric Bach, son conseiller entreprise de l’agence Pôle emploi d’Orange, lui suggère d’expérimenter le dispositif de l’AFPR (Action de Formation Préalable au Recrutement) pour accueillir Marina durant deux mois et demi en immersion dans l’entreprise avant de la recruter en contrat de professionnalisation, en alternance avec l’IFC d’Avignon pour son Master of Business Administration (MBA). « C’est une solution pertinente et intelligente. Je peux juger de la motivation et de la capacité d’intégration dans l’équipe et l’employé peut découvrir tous les aspects du métier, dit-il. Tout s’est bien passé. Nous avons donc préparé pour le contrat de professionnalisation sept modules de formation avec la responsable des ventes au caveau ». Désormais pour deux ans dans la société, Marina apprécie la diversité de sa mission. « Je dois intégrer la manière de travailler, d’organiser le caveau, connaître les références des vins, les cépages, communiquer avec les producteurs, assimiler l’histoire de Châteauneuf-du-Pape et la valoriser… J’apprends énormément aux côtés de la responsable, sommelière de formation. Et mon expérience reste utile car nous recevons fréquemment des touristes étrangers ».

« « Le contrat de professionnalisation est pour moi un assemblage parfait de pratique et de théorie. » »

Le mot du conseiller

Frédéric BACH CONSEILLER ENTREPRISE AU PÔLE EMPLOI D’ORANGE

« « Monsieur Estevenin nous sollicite régulièrement pour recruter ses saisonniers et nous l’avons aussi aidé dans l’embauche de sa responsable de caveau. Lorsqu’il m’a indiqué avoir été approché par Marina Weissenbacher, il était intéressé par son profil et ses compétences et ouvert à la concrétisation d’un contrat de professionnalisation. J’ai proposé l’AFPR pour que la candidate puisse bien appréhender sa mission en amont et qu’il puisse juger de son savoir-être, de sa motivation. Ce dispositif ôte une source d’incertitude pour chaque partie prenante et sécurise le parcours vers une insertion plus pérenne ». »

16 000
demandeurs d'emploi
ont bénéficié d'un contrat de professionnalisation en région en 2018

La mesure

Le contrat de professionnalisation

S'adressant à différents profils de demandeurs d'emploi, ce contrat combine une alternance entre des périodes en entreprise, sous la supervision d'un tuteur, et des cycles de formation qualifiante dans la société ou en organisme agréé. Conclu pour 6 à 12 mois, extensible jusqu'à 24 mois, en CDD ou CDI (s'il débute par l'action de professionnalisation), il comprend
également une rémunération sur la base d'un pourcentage du SMIC ou du minimum conventionnel. Toute entreprise assujettie au financement de la formation professionnelle continue peut en bénéficier et accéder ainsi à des aides à l'embauche, à la formation ou au tutorat, ou à des exonérations de cotisations sociales.