Du lien sur-mesure au fil de l'emploi

en région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Paroles
d'employeur
Paroles
de candidat
Chiffres
et mesures

Le picth fait recette Paroles d'employeur

Guilhem Sevin, chef cuisinier et propriétaire du restaurant étoilé Christian Etienne

84 - Avignon

En manque de candidats pour étoffer l’équipe de son établissement, Guilhem Sevin a expérimenté le « pitch & job » pour détecter des personnalités qui n’auraient jamais osé le prospecter.

« Quand Pôle emploi m’a convié à un « pitch & job » ciblé sur l’hôtellerie-restauration, l’idée m’a tout de suite séduit. Je venais d’intégrer le réseau d’affaires professionnel BNI où chaque mardi, les membres doivent effectuer une présentation orale en moins de 49 secondes. Je connais la difficulté de l’exercice. Prendre la parole en public est un exercice stressant. Pour les demandeurs d’emploi participants il s’agit d’une vraie prise de risque qui témoigne d’une grande motivation. ».

« À la tribune, face à plusieurs employeurs, les candidats font preuve d'une grande motivation. »

À la tête avec son épouse Corinne du restaurant avignonnais étoilé Christian Etienne, une maison réputée reprise à son fondateur, Guilhem Sevin perçoit un intérêt spécifique à cette démarche inédite de recrutement : « Comme je peine à recruter des collaborateurs au service, en cuisine ou en pâtisserie, la piste se devait d’être explorée. Certains candidats n’oseront jamais envoyer un CV ou pousser la porte d’un établissement gastronomique. De fait, j’étais sûr d’accéder à un panel de profils beaucoup plus large ». Une dizaine de demandeurs d’emploi se succèdent face à l’assistance de professionnels. Très vite, Guilhem Sevin repère deux personnes, l’une pour le service pour lequel il prévoit un CDI, l’autre pour la plonge afin de seconder l’équipe durant la saison. « Ils ont vraiment su transmettre leur motivation ». L’initiative permet aussi de mieux appréhender les futures capacités d’intégration des postulants dans le collectif : « La restauration n’est pas qu’une histoire d’assiette. C’est un métier d’échanges humains et sous tension permanente pour satisfaire les clients. Il faut faire en sorte que tout le monde s’entende, qu’une bonne humeur s’instaure dans l’équipe afin de faire face à la pression. Le traditionnel entretien d’embauche devient presque inutile. Quand on se revoit, on entre directement dans le détail du poste, ses codes, ses obligations… Le « pitch & job » complète bien les autres modes de recrutement », ajoute le chef.

Le mot du conseiller

« Membre du réseau BNI, Guilhem Sevin côtoyait notre partenaire dans l’organisation du « pitch & job », Info Avignon. Pour la quinzaine de restaurateurs qui y ont pris part, le process est simple : lors du passage des candidats, ils notent sur une feuille les profils qui les intéressent. Les participants de leur côté sont préalablement préparés à prendre la parole en public. En un pitch de 3 minutes, il faut pouvoir tout dire pour déclencher l’envie de l’employeur. Pour l’un des deux candidats retenus par Guilhem Sevin, tous avaient coché son nom ! »

73 %
des entreprises
sont satisfaites de leur dernière opération de recrutement avec Pôle emploi

Le service

Recruter autrement

Hôtellerie-restauration, services à la personne, commerce-vente-distribution… Dans des secteurs confrontés à une pénurie de compétences, il faut redoubler d’imagination pour rapprocher employeurs et demandeurs d’emploi. Avec le « pitch & job », le contact s’opère en direct. Pour préparer cette rencontre originale, les conseillers sollicitent les entreprises et, en parallèle, identifient et informent les candidats potentiels. Pour les mettre en confiance face à cette prise de parole en public, ils construisent leur pitch avec une psychologue du travail et une conseillère lors de deux ateliers préparatoires.