Du lien sur-mesure au fil de l'emploi

en région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Paroles
d'employeur
Paroles
de candidat
Chiffres
et mesures

Une route bien tracée Paroles de candidat

Bastien Warin, chauffeur en transport de marchandises

13 - Aix-en-Provence

Après 20 ans de restauration, Bastien Warin a souhaité se réorienter dans le transport routier. Avec l’appui de Pôle emploi, il a acquis toutes les qualifications nécessaires en quelques mois !

« Dès mon premier entretien avec ma conseillère, après mon licenciement économique d’une brasserie à Aix-en- Provence, je lui ai annoncé ma volonté de me reconvertir dans le transport de marchandises. La restauration, j’en avais fait le tour. J’entendais bien aller au bout ». Le Contrat de Sécurisation  Professionnelle (CSP) lui permet d’établir le parcours de reclassement et de
lister toutes les qualifications à obtenir pour réussir, à commencer par le permis poids lourds. Derrière, tout s’enchaîne : FIMO (Formation initiale minimum
obligatoire) pour exercer le métier de conducteur routier, SPL pour la conduite de poids lourds de plus de 3,5 tonnes sur de moyennes ou longues distances,
ADR Citerne étendue pour le transport de matières dangereuses, permis CE super-lourds. Malgré l’interruption due au confinement qui complique  l’échéancier des sessions de formation, le trentenaire engrange les titres et qualifications, dès la première tentative, pour se donner un maximum de chances de se réinsérer professionnellement sur un secteur en pénurie de main-d’oeuvre. « Je voulais acquérir tous les permis de transports de marchandises. Il ne manque que le convoi exceptionnel et les matières radioactives et explosives. Ma conseillère a bien cerné ma motivation et tout mis en oeuvre pour m’aider. Je m’inscris désormais dans la lignée de mon père qui a exercé ce métier pendant presque 40 ans ».

« Dès l’objectif de formation fixé avec ma conseillère, je me suis donné tous les moyens pour réussir mes examens ! »

Ravi de noter que la crise sanitaire a remis en lumière un secteur stratégique pour l’approvisionnement et la vie des citoyens et des entreprises, il multiplie les candidatures et les entretiens. « Je suis prêt pour n’importe quel emploi, en intérim ou CDI. Pour moi, cette crise est tombée au bon moment pour ma reconversion ! ».

Le mot du conseiller

Audrez Lopez, Responsable d'équipe CSP au pôle emploi d'Aix Vallée de l’Arc

« J’ai été frappée par la clarté du projet professionnel de Bastien Warin. Son licenciement économique a créé l’opportunité de le mettre en oeuvre. Il avait des réseaux, une excellente connaissance du métier et de ses obligations et avait repéré comment il allait aboutir. Il a mis à profit chaque étape. Je l’ai accompagné dans la recherche d’organismes de formation, les formalités, la mise en place des financements. Son projet était réalisable, mais il y avait beaucoup de travail à effectuer derrière. Sa réussite est exemplaire. »

5 150
demandeurs d'emploi
accompagnés en CSP au 30 octobre 2020 en région

La mesure

Le contrat de sécurisation professionnelle

L’employeur d’une entreprise de moins de 1 000 salariés ou d’une entreprise en situation de redressement ou liquidation judiciaire est tenu de proposer le contrat de sécurisation professionnelle, individuellement et par écrit, aux salariés qu’il envisage de licencier pour motif économique.

En savoir plus...