Du lien sur-mesure au fil de l'emploi

en région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Paroles
d'employeur
Paroles
de candidat
Chiffres
et mesures

Un partenariat solidement soudé Paroles d'employeur

Mickaël Coste, animateur RH région Suc de l'entrepôt du bricolage

13 - Arles

La crise sanitaire a bouleversé l’opération de recrutement planifiée par L’Entrepôt du Bricolage avec Pôle emploi mais la réactivité des équipes a permis sa réussite.

« Quand on s’installe dans une ville, notre premier réflexe est de s’adresser à Pôle emploi pour diffuser nos offres et présélectionner les candidatures », assure Mickaël Coste. En six mois, L’Entrepôt du Bricolage s’est implanté dans deux communes voisines, Nîmes et Arles. Le recrutement massif accompli sur la première a incité le groupe à renouveler le partenariat sur les mêmes bases : information collective, Méthode de Recrutement par Simulation (MRS) pour tester les aptitudes, entretiens… Mais l’avancée du coronavirus modifie le planning en empêchant toute rencontre physique. « La date d’ouverture étant déjà fixée, nous avons discuté avec Pôle emploi d’alternatives permettant de poursuivre le recrutement des conseillers de vente, équipiers logistiques et hôtes de service client. Nous avons exposé nos attentes en insistant sur le savoir-être, l’envie d’apprendre, l’esprit d’équipe, pas sur le diplôme. Malgré les contraintes du confinement, Pôle emploi nous a fait remonter 130 candidatures ! ». L’entreprise qui ne peut plus bénéficier de la méthode de recrutement par simulation déployée en présentiel, opte pour des entretiens individuels, dans le respect des consignes sanitaires en vigueur.

« Quand le confinement a tout remis en question, un lien permanent a été maintenu avec Pôle emploi. L’adaptabilité a été constante. »

La CCI du Pays d’Arles fournit un lieu pour accueillir les personnes en respectant la distanciation sociale. Durant quatre jours, huit recruteurs du groupe échangent, en binôme, 30 minutes avec chaque postulant. L’opération s’avère efficace : « La qualité des personnes rencontrées nous a conduits à en retenir 33 au lieu de 30 pour la Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POEC) afin de leur donner leur chance tout de suite en CDI. Quand la rencontre est belle, on ne se prive pas ! » insiste-t-il. Le futur magasin trouve ainsi la moitié de son effectif total. Mixtes, les profils vont de 18 à 60 ans. L’aventure inédite se poursuit par la formation de deux mois et demi adaptée à chaque métier, en intégrant e-learning, développement personnel et découverte sur le terrain au sein d’autres magasins.

Le mot du conseiller

Solange Gady, Conseillère entreprises au pôle emploi d’Arles

« Nous avions recueilli des candidatures lors des rencontres de l’emploi d’Arles douze jours avant le confinement. Des sessions via la MRS se profilaient. Le 16 mars, tout s’est arrêté ! Il a fallu redéfinir l’opération de recrutement avec Mickaël Coste. Nous devions agir vite et établir un processus sécurisé, les candidatures étaient de très bon niveau. Des jeunes sans expérience, des personnes éloignées de l’emploi, des profils éligibles aux Emplois Francs ont pu accéder à la formation. »

273 544
profils de demandeurs d’emploi
en région visibles par les recruteurs sur pole-emploi.fr.

La mesure

L’accompagnement complet au recrutement

Toutes les entreprises ne disposent pas d'un chargé de recrutement ou d'un DRH. Pôle emploi peut en faire office en préparant l'ensemble du processus d'embauche pour le compte du dirigeant ­: analyse de poste et des compétences requises, rédaction et publication de l'offre, recherche et présélection de profils, veille et suivi des candidatures, conseil sur les aides accessibles, les méthodes de recrutement, la conduite d'entretien, mise en place de formations préalables à la prise de poste.